Venez découvrir les artisans du Faubourg Saint-Antoine

Le Faubourg Saint-Antoine a été dès le XVIIème siècle l’un des lieux privilégiés de la création parisienne. Menuisiers, ébénistes, métallurgistes, céramistes, manufactures de tissus se sont donc établis dans cet espace libéré des contraintes liées aux corporations.

Aujourd’hui ce secteur est toujours un lieu propice à la création artistique. De nombreux artisans et restaurateurs y sont encore établis et c’est l’un des pôles actifs du design contemporain avec, notamment, la présence de l’Ecole Boulle dans le XIIème arrondissement.

Plusieurs évènements seront ainsi proposés sur une semaine, fin septembre 2017, visant à parler de l’histoire du Faubourg Saint-Antoine et de la place qu’a pu y occuper l’artisanat. Cela prendra la forme de rencontres, articles publiés en ligne et visites d’ateliers.

Ces évènements gratuits sur inscription sont organisés par l’association Art Faubourg 11.

Venez nous retrouver sans plus attendre sur :       

              https://artfaubourg11.wixsite.com/artfaubourg11         

Publicités

Conférence: L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche, 1er avril 2016

 

Vendredi 1er avril 2016 à 14h30 (Institut municipal, 9 rue du Musée, Angers), je vous parlerai de l’immortelle œuvre de Miguel de CERVANTES, L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche (tome I, éd. du Seuil, coll. Points, traduction d’A. Schulman).

1

Père du roman moderne, Don Quichotte est un personnage pathétique et fantasque qui semble errer aux limites de la folie. Et s’il était en fait une préfiguration de l’homme moderne, un héros chassé de l’Eden et poussé par l’énergie du désespoir ?

Conférence Albert CAMUS, Caligula, 20 novembre.

Vendredi 20 novembre 2015 à 14h30 (Institut municipal, 9 rue du Musée, Angers), je vous parlerai de la pièce d’Albert CAMUS: Caligula.

 

Image1

Albert CAMUS a exploré le thème de l’Absurde à travers divers genres et œuvres littéraires. En 1942 il publiait tout à la fois Le Mythe de Sisyphe, essai philosophique, et le roman L’Etranger. Mais c’est au théâtre que Caligula avait ouvert ce cycle dès 1938 en faisant emprunter à son personnage le masque hideux de la tyrannie.

Caligula à Caesonia :  » Toi aussi, tu me crois fou. Et pourtant, qu’est-ce qu’un dieu pour que je désire m’égaler à lui? Ce que je désire de toutes mes forces, aujourd’hui, est au-dessus des dieux. Je prends en charge un royaume où l’impossible est roi.  » Acte I, Scène XI.

 

 

CONFÉRENCE de LITTÉRATURE vendredi 12 décembre 2014

imagesLa Chute d’Albert CAMUSvendredi 12 décembre à 14h30, Institut Municipal.

« Où commence la confession, où l’accusation? Celui qui parle dans ce livre fait-il son procès ou celui de son temps? Est-il un cas particulier ou l’homme du jour? Une seule vérité en tout cas, dans ce jeu de glaces étudié: la douleur, et ce qu’elle promet » A.CAMUS in Notes pour La Chute. En effet, ce roman énigmatique semble bien ouvrir, après le temps de la solidarité, celui du doute.

Conférence de littérature octobre 2014

Chers amis de l’Institut,

Après les deux cycles de conférences des années passées: « Psychanalyse et littérature » et  « Imaginaire et Inconscient, lire le symbole », je vous propose de nous retrouver dans le cadre des Rencontres littéraires de l’Institut Municipal.

La première conférence aura lieu le vendredi 10 octobre à 14h30. Je vous proposerai une analyse du magnifique roman de Charles JULIET, Lambeaux aux éditions Folio.

Image1

On ne guérit pas de son enfance, dit-on. C’est pourtant ce que tente de faire Charles JULIET à travers l’écriture de ce roman sensible et douloureux en reconstruisant, lambeau après lambeau, l’existence de cette mère qu’il n’a pas connue. Deux destins fragiles qui disent leur parenté face à la difficulté d’être et de vivre.

Conférence jeudi 22 mai : le symbole, un chemin de pénétration dans l’oeuvre d’Art.

La conférence « Le symbole, chemin de pénétration dans l’oeuvre d’Art? » aura lieu à l’Institut Municipal le jeudi 22 mai à 17h15.

Des surréalistes à l’art conceptuel, comment faire face à la résistance de l’oeuvre? Quand la lecture du symbole permet d’éclairer la profusion du sens ou son ellipse apparente.